Politique

Mali : l’ex-ministre de la Santé inculpé pour détournement de fonds

Par
Mis à jour le 3 juin 2011 à 14:08

Ibrahim Oumar Touré, l’ancien ministre malien de la Santé, vient d’être inculpé et placé sous contrôle judiciaire. Il serait impliqué dans l’affaire de détournement de fonds destinés à la lutte contre le sida.

Les soupçons qui pesaient depuis des mois sur Ibrahim Oumar Touré lui avaient valu son poste. L’inculpation est désormais officielle : l’ancien ministre de la santé du Mali, est placé sous contrôle judiciaire dans le cadre de l’affaire de détournement de fonds pour la lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme.

« Chaque fois que quelqu’un est accusé de malversation, nous ferons ce qui est nécessaire pour que justice soit faite […] Je souhaite néanmoins que toute personne arrêtée dans le cadre de cette affaire ait la chance de se défendre, d’être protégée et éventuellement de prouver son innocence », déclarait le président malien Amadou Toumani Touré, le 4 décembre 2010. Le lendemain, le ministre remettait pourtant sa démission, se mettant à la disposition de la commission chargée d’enquêter sur l’affaire.

Arrestation de 14 collaborateurs

Quelques mois plus tard, après avoir arrêté 14 de ses collaborateurs, la justice a rendu publics les chefs d’accusation qui pèsent sur Ibrahim Oumar Touré : crime d’atteinte au bien public, détournement de deniers publics, faux et usage de faux, favoritisme et complicité de favoritisme.

Des accusations lourdes, à la hauteur du scandale qu’avait provoqué l’affaire. Selon le Fond mondial, un organisme créé en 2002 par l’ONU pour combattre le VIH, le paludisme et la tuberculose, 4 millions de dollars (environ 2,7 millions euros) de subventions avaient été détournés, via des fausses factures et documents falsifiés, privant plusieurs villages au Mali de médicaments. Preuve à l’appui, l’organisme a fait état de 55 000 documents attestant de ces malversations. (avec AFP)