Archives

Afrique subsaharienne : les engagements de la Banque mondiale diminuent de 21,1 %

| Par
Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick à Washington le 14 avril 2011.

Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick à Washington le 14 avril 2011. © Jim Watson/AFP

L’exercice 2010-2011 marque un recul de 21,1 % des engagements de la Banque mondiale en Afrique subsaharienne. Mais il s’agit d’une baisse positive, selon l’institution, qui y voit un effet de la reprise de l’activité économique sur le continent.

Après une année 2009-2010 record, au cours de laquelle les différentes entités de la Banque mondiale ont accordé 72,8 milliards de dollars à des projets en Afrique subsaharienne, l’exercice qui vient de s’achever (juillet 2010 à juin 2011) marque un recul des engagements de l’organisme de développement basé à Washington. Celui-ci a en effet accordé 57,4 milliards de dollars via 712 prêts, dons, prises de participation ou garanties, traduisant une baisse de ses engagements de 21,1%.

La Banque mondiale explique cette diminution principalement par le début de reprise économique sur le continent après la crise connue l’année auparavant. Sur la totalité des engagements, 27 milliards de dollars ont été consacrés au financement de projets d’infrastructures, 12,3 milliards de dollars alloués aux entreprises du secteur privé, 4,1 milliards à la protection sociale et 1,4 milliard de dollars – un niveau sans précédent – à la gestion des catastrophes naturelles. Annonçant ces résultats, la Banque mondiale a tenu à réitérer son engagement en faveur de l’Afrique subsaharienne.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3097 ok 600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte