Politique

Algérie : Amar Saadani, le patron du FLN, sur la sellette

La fronde se lève contre le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Amar Saadani. De nombreux cadres du parti réclament sa démission.

Par
Mis à jour le 14 novembre 2013 à 18:07

Élu secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), le 29 août, avec le concours de l’administration et la bénédiction du clan présidentiel, Amar Saadani, 63 ans, est déjà menacé de destitution. Plus de 150 membres du comité central, qui en compte 340, exigent en effet son départ avant la fin de l’année. Ses détracteurs lui reprochent, en vrac, les fraudes qui ont marqué son élection, ses accointances avec certains hommes d’affaires douteux, ses déclarations sur la fin du puissant Département du renseignement et de la sécurité (DRS) et ses attaques personnelles contre Abdelmalek Sellal, le Premier ministre, qui n’avait pourtant pas ménagé ses efforts pour l’imposer à la tête du parti.