Société

Méthodologie du palmarès de Jeune Afrique

Par
Mis à jour le 20 novembre 2008 à 13:05

Pour réaliser notre classement annuel des pays africains, nous avons élaboré trois indices évaluant le niveau de développement politique, économique et social des États. Chaque pays a reçu une note, allant de 1 à 53 selon ses performances, dans chacun de ces trois domaines. La moyenne de ces trois notes nous a permis d’établir un classement général.

CLASSEMENT POLITIQUE : Nous nous sommes inspirés de critères de gouvernance tels que la stabilité politique, l’efficacité de l’administration, le respect des lois ou encore la lutte contre la corruption. Pour tenir compte de l’actualité récente, nous avons pondéré ces indicateurs en fonction des opinions recueillies auprès de la rédaction de Jeune Afrique. Ce classement s’apparente donc à un indice de perception, le jugement de la rédaction se voulant le reflet d’une réalité à laquelle nous sommes chaque jour confrontés.

CLASSEMENT ÉCONOMIQUE : Cinq critères ont été retenus, issus des bases de données statistiques d’organismes internationaux. Les pays africains ont été classés en fonction de leur produit intérieur brut et de leur revenu par habitant. Les autres critères sont le montant des exportations hors pétrole, la valeur ajoutée industrielle et le niveau d’endettement.

CLASSEMENT SOCIAL : Nous avons retenu le revenu par habitant, mesure du niveau de vie, mais aussi le taux de scolarisation et l’espérance de vie. Nous y avons ajouté le taux d’accès à l’eau potable et à l’énergie, deux paramètres qui reflètent le degré de développement des infrastructures, et donc l’usage que les ménages peuvent faire de ces services vitaux.