Société

Une page se tourne à la « Coopé »

Par - F.L.
Mis à jour le 20 novembre 2008 à 13:25

Depuis près de cinquante ans, l’hôtel de Montesquiou-Fezensac, construit entre 1779 et 1781 par l’architecte Brongniart, était le point de passage obligé de l’Afrique à Paris et l’épicentre des rencontres entre responsables africains et autorités françaises. Occupé depuis 1938 par la direction générale de la Coopération et du Développement, le ministère de la Coopération, jadis ministère des Colonies, a été vendu par l’État français, en novembre 2007, pour 120 millions d’euros au groupe Pik, de l’homme d’affaires russe Kyrill Pisarev, qui souhaite en faire un hôtel de luxe. Situé au 20 de la rue Monsieur, dans le 8e arrondissement de Paris, le « ministère de l’Afrique » sera transféré sur le site de l’ancienne Imprimerie nationale, dans le 15e arrondissement.