Politique

Ibrahim Coulibaly

| Par Jeune Afrique

Rebelle

Dans sa lutte acharnée contre son rival Guillaume Soro, l’ancien chef rebelle Ibrahim Coulibaly a perdu sur tous les plans. Accusé par les Forces nouvelles (FN) d’être à l’origine de la tentative d’assassinat du Premier ministre ivoirien, en juillet 2007, après que ses hommes ont mitraillé son avion sur l’aéroport de Bouaké, le major « IB » est également sous le coup d’un mandat d’arrêt international lancé le 9 janvier 2008 par le tribunal militaire d’Abidjan à la suite d’une tentative avortée de putsch, prévue à la fin décembre 2007 contre le président Laurent Gbagbo. Une décision prise sur la base d’un enregistrement vidéo montrant les préparatifs de ce coup, dénommé « Noël à Abidjan », et dont des extraits ont été diffusés sur le web. Le Bénin, où Ibrahim Coulibaly vivait en exil, a décidé de l’expulser.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte