Archives

Ali Haddad, 
le miraculé

groupe ETRB-Haddad (Algérie)

Ali Haddad est un miraculé. Enlevé par un groupe terroriste en 1993 alors qu’il inspectait un chantier, il n’a dû son salut qu’à la chance. Les terroristes le relâcheront deux heures après le rapt. Self-control et culot, voilà les qualités de cet entrepreneur quadragénaire. Natif du village d’Azzefoune (Grande-Kabylie), il est à son pays, l’Algérie, ce que Bouygues est à la France : un mastodonte du BTP. L’aventure d’Ali et de ses frères commence à la fin des années 1980 et le groupe revendique aujourd’hui 10 milliards de DA (100 millions d’euros) de chiffre d’affaires. Il est devenu leader dans les domaines des travaux publics, de l’hydrau­lique et des transports.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte