Archives

Du tapis vert aux hippodromes

Fer de lance de la colonisation française en Afrique occidentale et équatoriale, les ressortissants français originaires de Corse y ont notamment investi dans la restauration et l’hôtellerie. Et de Dakar à Brazzaville, quelques grandes familles sont toujours très actives sur ce créneau. Certaines ont même étendu leurs activités aux jeux de hasard. Ainsi, dans la capitale sénégalaise, Maurice Raineri dirige le Casino du Cap-Vert et le Café de Rome, des actifs regroupés sous la bannière du groupe Anfa, basé à Genève. Mais qui ne se limitent plus au Sénégal, puisqu’un Café de Rome a également ouvert à Abidjan. Autre pays, autre groupe… Celui fondé par Robert Feliciaggi concentrait, à l’origine, ses activités en Afrique centrale. Originaire de Pointe-Noire, celui-ci a su faire fructifier ses relations politiques pour faire du business. Pêche, import-export, hôtellerie, il se diversifie dès le début des années 1980 en ouvrant ses premières salles de jeux, les « Fortune’s Clubs ». Très vite, ses machines à sous et ses casinos vont essaimer à travers l’Afrique centrale, avant de gagner l’Afrique de l’Ouest. Dans les années 1990, Feliciaggi s’associe avec un autre Corse, Michel Tomi. Tous deux vont se lancer dans les courses hippiques. Le principe est simple : faire parier les turfistes africains sur le tiercé français. Au Sénégal, puis au Cameroun, au Gabon et ailleurs, le PMU s’africanise. Dix ans plus tard, les sociétés de paris mutuels sont présentes dans une quinzaine de pays, emploient 4 000 personnes et génèrent des bénéfices qui se chiffrent en milliards de F CFA. Mais en l’absence de comptes consolidés, difficile d’avancer des montants. La disparition du « père fondateur » du groupe, assassiné de trois balles de calibre 38 sur le parking de l’aéroport d’Ajaccio, le 10 mars 2006, ne va pas contrarier ce succès. Outre les paris et les casinos, le groupe de Michel Tomi se diversifie en se lançant dans le transport aérien. En mars 2005, il fonde la compagnie Afrijet Business Service, spécialisée dans l’aviation d’affaires. Et en octobre dernier, le fils de Michel, Jean-Baptiste Tomi, prend la direction de la compagnie Gabon Airlines, en remplacement de Christian Bongo.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte