Archives

Cheikh Tidiane Mbaye

PDG de la Sonatel

Cheikh Tidiane Mbaye est de ces patrons encore rares en Afrique de l’Ouest : un véritable manager à l’occidentale, ni entrepreneur ni héritier. À la tête de la Sonatel depuis vingt ans, il a fait preuve d’une longévité hors norme. Qui d’autre que lui, en effet, aura pris les commandes d’une société totalement publique, avant de la privatiser, tout en étant confirmé depuis, année après année, par son nouvel actionnaire privé, le groupe France Télécom ? Fils du magistrat Kéba Mbaye et frère de l’actuel président-directeur général d’Attijari Bank Sénégal, Tidiane Mbaye fait partie de cette catégorie de Sénégalais issus d’une famille influente qui ont su suivre leur propre voie. Avec un double profil d’ingénieur télécoms et de statisticien économiste, il exerce dès 1982 comme ingénieur puis directeur à l’Office des postes et télécommunications du Sénégal et représente le secteur des télécoms dans le cadre de la séparation des deux entités. Cette réforme achevée, il entre logiquement à la Sonatel en 1985. Alassane Dialy Ndiaye, son patron de l’époque, le choisit comme successeur trois ans plus tard lorsqu’il est appelé au gouvernement. Les deux hommes avaient initié lentement la réforme du secteur des télécommunications et la mise à l’écart de l’État dans la gestion de la Sonatel. Tidiane Mbaye accompagnera tout logiquement la société vers la privatisation.

Depuis, l’homme a fait de la Sonatel la première entreprise du pays, et de loin, en faisant de cet opérateur du fixe un leader de la téléphonie mobile. Il l’a introduite sur la Bourse régionale des valeurs mobilières, et en a fait la valeur chouchou des investisseurs. Entre 1997 et 2007, le chiffre d’affaires a été multiplié par 8,75 et le groupe a dégagé un bénéfice net de 362 millions de dollars en 2007. Surtout, il a fait de la Sonatel, avec l’appui de France Télécom et la force de la marque Orange, la tête de pont du groupe français en Afrique de l’Ouest. La Sonatel est le leader de la téléphonie mobile au Mali. En 2007, elle s’est lancée en Guinée et en Guinée-Bissau. Mais qu’importe, à seulement 52 ans, Tidiane Mbaye a fait en vingt ans d’une société publique de télécoms l’un des groupes les plus rentables du continent. 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte