Archives
Pétrole: l’Afrique face à la chute des cours

Cet article est issu du dossier

Pétrole: l’Afrique face à la chute des cours

Voir tout le sommaire
Archives

58 % de la production gaspillée

Par - Frédéric Lejeal
Mis à jour le 19 décembre 2008 à 16:00

Si l’Algérie s’est dotée de systèmes sophistiqués de récupération, les pays subsahariens continuent de brûler en pure perte des quantités considérables de gaz, qui s’évaporent dans l’atmosphère et contribuent au phénomène de réchauffement climatique. « 58 % de la production brute de gaz de l’Afrique subsaharienne est brûlée sans récupération d’énergie », selon l’économiste Samuele Furfari, auteur de Le Monde et l’Énergie, Enjeux géopolitiques (éd. Technip, 2007). Dans le cadre de l’initiative « Global Gas Firing Reduction (GGFR) » de la Banque mondiale, des partenariats public-privé ont été engagés avec les pays producteurs et les majors en vue de réduire cette pratique écologiquement désastreuse et absurde du point de vue énergétique. « En 2004, l’équivalent de 30 % de la consommation de l’Union européenne a été torché, rappelle l’institution de Washington. L’arrêt de cette pratique représenterait 13 % des objectifs de Kyoto. »