Politique

Alpha Oumar Konaré

| Par Jeune Afrique

Ex-président de la Commission de l’Union africaine, 62 ans, Mali

L’ancien chef de l’État malien s’apprête à rompre avec le mutisme qui le caractérise depuis qu’il a quitté ses fonctions de président de la Commission de l’Union africaine en avril 2008. Dès le début du mois de janvier 2009, il doit procéder au lancement de sa fondation pour les États-Unis d’Afrique. Objectif : stimuler, en partenariat avec des universités du continent, le débat sur l’intégration africaine et insuffler l’idéal du panafricanisme à la société civile. 2009 verra aussi AOK revenir sur la scène politique malienne, du moins en coulisses. Toute l’influence dont il dispose sur son parti, l’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema), ou auprès de l’actuel président, Amadou Toumani Touré, devrait ainsi être mise au profit de la recherche d’un candidat de consensus dans la perspective de l’élection présidentielle de 2012.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3101_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer