Archives

Dangote révise ses contrats chinois

Par
Mis à jour le 30 décembre 2008 à 14:45

Le groupe de l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote a renégocié les contrats qui le liaient à la société chinoise Sinoma. Celle-ci ne construira plus 12 cimenteries dans 6 pays africains pour 3,3 milliards de dollars, mais 3 pour 690 millions de dollars, au Nigeria seulement. Exit, donc, les créations d’emplois qui étaient prévues au Sénégal et en RD Congo, notamment, ainsi que l’ambition du Dangote Group de produire plus de ciment en Afrique que le français Lafarge. « Notre stratégie n’a pas changé, explique un porte-parole du groupe. Simplement, l’échéance est repoussée. » Plusieurs facteurs ont conduit à cette décision, dont le ralentissement prévisible du secteur de la construction en Afrique et l’allègement par le Nigeria des droits de douane sur les matériaux.