Musique

Première marocaine

Comme plus de cent pays dans le monde, le Maroc organisera, en juin 2009, la Fête de la musique. Le 21 janvier, la ministre de la Culture, Touria Jabrane Kryatif, lancera officiellement, à Meknès, le Comité national d’organisation de la manifestation. Parrainé par Jack Lang, qui créa la Fête de la musique en France, en 1982, le comité travaille en coopération avec l’Association pour le développement de la création, études et projets (ADCEP). Il chapeaute des comités régionaux chargés de mobiliser les artistes et de promouvoir la jeune création musicale marocaine. Au sein de chaque comité, des artistes confirmés pourront parrainer des musiciens en herbe et leur fournir l’occasion de se produire pour la première fois devant un public. Fête populaire, elle n’en sera pas moins étroitement encadrée. « Nous voulons éviter le tout et n’importe quoi », explique le chargé de mission, Fabrice Bach. Pour que cette première soit couronnée de succès et, surtout, pour rassurer les autorités locales, chaque artiste devra recevoir un agrément avant d’espérer jouer dans les rues. Autre spécificité marocaine, la fête s’étalera sur trois jours, du 19 au 21, afin d’éviter trop de concurrence entre les villes et de permettre aux spectateurs d’assister au plus de concerts possible. « Ça sera une bonne occasion de sillonner le Maroc au rythme des concerts », ajoute Fabrice Bach. Le royaume est le premier pays du Maghreb à organiser un tel événement.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte