Défense

Bosco, un militaire pur et dur

Recherché pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale, Bosco Ntaganda, le général dissident de 35 ans qui tente de prendre la place de Laurent Nkunda à la tête du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), a déjà connu la prison. En 2002, alors qu’il dirigeait la branche militaire de l’Union des patriotes congolais (UPC), mouvement sévissant en Ituri (nord-est de la RD Congo), il était arrêté à Kinshasa. Quelques mois plus tard, il sera relâché en échange de la libération du ministre des Droits humains de l’époque, Ntumba Luaba, kidnappé en Ituri.

Proche des commandants de brigade, les garants de l’organisation du CNDP, Bosco Ntaganda est un militaire pur et dur. À la différence de Laurent Nkunda, dont il est de six ans le cadet, qui sait se donner des airs de politique.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte