Musique

Oumou Sangaré, le retour

©

Cela faisait cinq ans qu’Oumou Sangaré, la chanteuse la plus célèbre du Mali, par ailleurs ambassadrice de bonne volonté de la FAO, n’avait pas sorti de disque. Le 26 février, précédant une tournée européenne qui démarre à l’Alhambra de Paris le 1er avril, paraît Seya (« joie »), sur le label anglais World Circuit.

Vingt ans après son premier album, Moussolou (« féminité »), la colère de l’artiste contre la polygamie, les mariages arrangés, l’exploitation des femmes n’a pas disparu. Elle imprime le contenu de certains titres du nouveau CD.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte