Économie

Mali : Cesse Kome conteste l’attribution de la troisième licence

Précédemment retenu parmi les attributaires de la troisième licence téléphonique au Mali, l’homme d’affaires Cesse Kome conteste aujourd’hui la nouvelle adjudication en faveur du seul Apollinaire Compaoré.

Par
Mis à jour le 15 avril 2013 à 09:46

En 2012, un conflit entre actionnaires avait empêché le versement des 55 milliards de FCFA. © AFP

Cesse Kome conteste désormais publiquement l’attribution de la troisième licence au consortium formé de Planor et Monaco Telecom, ce dernier intervenant uniquement comme partenaire technique. Réagissant à un communiqué récent du ministre des Postes et Télécommunications, qui a confirmé l’adjudication de la licence pour 55 milliards de F CFA, l’homme d’affaires malien a souligné par le biais d’un texte transmis par son avocat : « dans son communiqué, Monsieur le ministre énonce que la troisième licence a été octroyée dans le strict respect des dispositions du code des marchés publics et des délégations de service public. Cette affirmation est plus que contestable du point de vue de Monsieur Cesse Kome, dont les intérêt ont été gravement lésés à l’occasion de cette attribution de licence et qui entend recourir à toutes voies de droit pour obtenir réparation du préjudice qui lui a été causé à cette occasion. » Les voies envisagées pour cette contestation n’ont pas été précisées.

Cesse Kome exclu

Début 2012, la licence avait été attribuée une première fois à Alpha Telecom Mali, une société détenue à 56% par Planor et à 44% par Cesse Kome. Mais un conflit important entre les deux actionnaires avait empêché le versement de la totalité des sommes dues, obligeant l’Etat à trancher. Quelques semaines plus tard, il décidait d’attribuer à nouveau la licence à une seule des deux parties, Planor (détenu par le burkinabè Apollinaire Compaoré).

Selon le communiqué gouvernemental du 5 avril, Planor a d’ores et déjà versé 33 milliards de FCFA. Le solde doit être payé au plus tard le 13 mai prochain.