Politique

Si loin du Rif…

| Écrit par Fouad Laroui, à Amsterdam

Plus grand port du monde, Rotterdam la Cosmopolite est désormais dirigée par un maire d’origine marocaine.

Mercredi 7 janvier 2009 : le nouveau « patron » de Rotterdam est officiellement entré en fonctions. Ahmed Aboutaleb est le premier maire d’origine étrangère d’une grande ville d’Europe. Bien que peu de gens mettent en doute ses qualités – c’est l’un des hommes politiques les plus populaires des Pays-Bas –, certains habitants de Rotterdam ne cachent pas leur scepticisme. « Monsieur Aboutaleb ne peut pas réussir ici » est une phrase qu’on a souvent entendue au cours des dernières semaines dans les ruelles du plus grand port du monde. Parce qu’il est d’origine marocaine ? Non, « parce qu’il est d’Amsterdam ». Il est vrai que le nouveau maire n’a jamais caché qu’il était un fervent supporteur de l’Ajax d’Amsterdam, club de football au passé prestigieux. Un jour qu’il était particulièrement en verve, Aboutaleb a révélé qu’il dormait dans un pyjama rouge et blanc, c’est-à-dire aux couleurs de l’Ajax. Or la rivalité avec Feyenoord, le club de Rotterdam, est légendaire…

Mais il y a plus que le football. Les deux villes, pourtant distantes d’à peine 100 km, sont aux antipodes l’une de l’autre. Un dicton local assure, à propos de la richesse des Pays-Bas : « L’argent, Rotterdam le gagne, La Haye [siège du gouvernement, NDLR] le redistribue et Amsterdam le dépense. » Les Rotterdamois sont réputés travailleurs et sobres et les Amstellodamois frondeurs et flamboyants. Même les accents sont différents. Entre les deux, on distingue sans peine l’accent loustic, un peu vulgaire, d’Amsterdam, et celui, direct et rugueux, des nouveaux administrés d’Aboutaleb.

Celui-ci a déjà commis sa première gaffe. Dans une interview avec la radio locale RTV Rijnmond, il a vanté les mérites de la plage de Scheveningen. Manque de chance, c’est la station balnéaire de… La Haye. Les e-mails ont immédiatement afflué pour rappeler au nouveau maire que « sa » plage s’appelait Hoek van Holland et qu’elle n’avait rien à envier à Scheveningen – ce qui peut se discuter.

Avec ses 584 000 habitants et ses 174 différentes nationalités, Rotterdam est une des villes les plus cosmopolites du monde. 47 % de ses habitants sont d’origine étrangère. D’où, parfois, un sentiment de malaise au sein de la – petite – majorité hollandaise. L’extrême droite ne cesse de faire le lien entre la dilution du sentiment d’appartenance nationale et la montée de la délinquance et de la criminalité.

 

Délinquants et criminels

Or c’est justement cela qui a conduit une commission ad hoc à proposer le nom d’Aboutaleb à la reine, qui désigne officiellement les maires. L’ancien ministre des Affaires sociales est devenu célèbre en raison de son attitude très ferme à l’égard des délinquants et des criminels, en particulier d’origine étrangère. Il n’a pas hésité à préconiser le renvoi chez eux des récidivistes qui n’ont pas la nationalité néerlandaise. De tels propos sont courants dans la bouche des extrémistes de droite mais plutôt étonnants dans celle d’un dirigeant du PVDA, le Parti socialiste.

L’extrême droite et la droite populiste, qui occupent quatorze sièges au conseil communal de la ville, ont d’ailleurs changé d’avis en moins de vingt-quatre heures après la nouvelle de la désignation d’Aboutaleb. Leur premier réflexe, assez prévisible, fut de s’indigner qu’un « Marocain » puisse prendre les rênes de la ville la plus importante du pays. Puis est arrivé, le lendemain, le rectificatif : les quatorze conseillers communaux se réjouissent de l’arrivée d’un maire à poigne qui saura s’attaquer aux problèmes posés, selon eux, par les délinquants marocains et antillais.

Deng Xiaoping, lorsqu’il réintroduisit le capitalisme en Chine, il y a trois décennies, se justifiait en disant : « Qu’importe qu’un chat soit noir ou blanc pourvu qu’il attrape les souris. » Pour les populistes de Rotterdam, c’est plutôt : « Qu’importe que notre maire soit marocain pourvu qu’il attrape les… Marocains. » 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte