Politique

La MAP change de patron


Par
Mis à jour le 19 janvier 2009 à 12:41

Le départ inattendu, sur décision royale, le 9 janvier, du directeur général de l’agence officielle Maghreb Arabe Presse (MAP), Mohamed Khabbachi, « appelé à occuper d’autres fonctions », suscite bien des interrogations au ­Maroc, d’autant que ni la gestion de l’agence par l’intéressé, ni ses compétences professionnelles ne sont en cause.

Affaire politique ? Bisbilles internes au cœur du pouvoir ? Histoire personnelle ? Joint par J.A., Mohamed Khabbachi, qui a appris la nouvelle alors qu’il était en mission au Ghana, affirme que ces rumeurs ne reposent sur rien : « Sa Majesté avait, pour des raisons qui lui appartiennent, décidé il y a près de six ans de me confier ce poste. Elle a aujourd’hui décidé, pour des motifs que je n’ai pas à connaître, de me le retirer. Tout cela relève de ses choix souverains et du fonctionnement naturel d’un État. Quant à moi, je demeure à la disposition de mon pays et de mon roi. »

C’est Ali Bouzerda, directeur de l’information à la télévision publique et ex-correspondant de Reuters au Maroc, qui succède à Khabbachi à la tête de la MAP.