Dossier

Cet article est issu du dossier «Ceux qui font bouger l»

Voir tout le sommaire
Société

Mohammed Arkoun

©

Algérie

Toute la carrière et le combat de ce penseur franco-algérien, né en 1928 en Kabylie, s’inscrivent dans la fonction de « médiateur culturel » entre les sociétés méditerranéennes. Professeur à la Sorbonne de 1961 à 1993, son enseignement consiste à relire l’histoire qui a opposé l’islam à la chrétienté depuis Byzance jusqu’à l’Europe moderne relayée par les États-Unis. Cette relecture, Mohammed Arkoun entend la faire à l’aide d’une nouvelle discipline, l’islamologie appliquée, laquelle part de l’autocritique radicale de la pensée islamique afin de substituer une connaissance scientifique des doctrines aux idéologies de combat. Ce travail d’historien et de critique se trouve illustré notamment dans Lectures du Coran (1982), Critique de la raison islamique (1984), Humanisme et Islam (2006), ou L’Islam et les musulmans en France depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours (2006), un ouvrage imposant publié sous sa direction chez Albin Michel.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte