Culture

Questionnaire de Proust

Par
Mis à jour le 9 février 2009 à 16:18

Le principal trait de votre caractère ?

La certitude que je peux toujours arriver au bout de ce que j’ai envie de faire.

La qualité que vous préférez chez un homme ?

La tolérance, la capacité à écouter les autres et à ne pas penser que c’est l’homme qui gouverne le monde.

La qualité que vous préférez chez une femme ?

L’indulgence par rapport aux hommes.

Ce que vous appréciez le plus chez vos amis ?

L’assistance, le secours, la présence aux moments difficiles.

Votre principal défaut ?

Vouloir tout faire.

Votre occupation préférée ?

La guitare.

Votre rêve de bonheur ?

Rencontrer un jour mes personnages.

Quel serait votre plus grand malheur ?

Ne pas retrouver ma mère au paradis.

Ce que vous voudriez être ?

Un arbre.

Le pays où vous désireriez vivre ?

Le Congo-Brazzaville.

La couleur que vous préférez ?

Le bleu.

La fleur que vous aimez ?

La rose.

L’oiseau que vous préférez ?

L’hirondelle (qui fait le printemps).

Vos auteurs favoris en prose ?

Albert Cohen, Gabriel García Márquez, Céline.

Vos poètes préférés ?

Victor Hugo, Rilke et Baudelaire.

Vos héros dans la fiction ?

J’aime bien Don Quichotte.

Vos héroïnes favorites dans la fiction ?

Chaïdana dans La Vie et demie de Sony Labou Tansi.

Vos compositeurs préférés ?

Manu Dibango, Richard Bona et Mozart.

Vos peintres favoris ?

Gotène, de l’école de Poto-Poto ; Duval-Carrié, un Haïtien de Miami ; Toulouse-Lautrec.

Vos héros dans la vie réelle ?

Mohamed Ali, Nelson Mandela et John Fitzgerald Kennedy.

Vos héroïnes dans l’Histoire ?

Kimpa Vita, la Jeanne d’Arc congolaise.

Vos noms favoris ?

Malcolm, Jules.

Ce que vous détestez par-dessus tout ?

L’hypocrisie.

Les personnages historiques que vous méprisez le plus ?

Napoléon III, parce qu’il embêtait Victor Hugo.

Le fait militaire que vous admirez le plus ?

Le débarquement de 1944 en Normandie.

Comment aimeriez-vous mourir ?

En lisant Cent Ans de solitude.

L’état présent de votre esprit ?

Sur un nuage.

Les fautes qui vous inspirent le plus d’indulgence ?

Le retard.

Votre devise ?

L’eau chaude n’oublie jamais qu’elle a été froide.