Archives

Un fonds d’investissement pour une production intensive

Par - Christelle Marot
Mis à jour le 10 février 2009 à 14:28

Lancé en 2007 et doté de 1,8 milliard de DH (165 millions d’euros) par le Crédit agricole du Maroc, la Société générale marocaine de banques et sa maison mère, le fonds d’investissement Olea Capital a investi dans dix fermes modernes dans les régions de Tensift, Tadla et Meknès. Un total de 10 000 hectares dont les premières récoltes, en 2010, devraient donner à terme près de 30 000 tonnes d’huile, destinées aux marchés internationaux, grâce à l’utilisation de variétés étrangères, de type arbéquine ou picual espagnoles, qui donnent plus rapidement et en plus grande quantité. L’oléiculture traditionnelle occupe aujourd’hui quelque 600 000 hectares, pour une production de 560 000 tonnes d’olives, dont sont issues 90 000 tonnes d’olives de table industrielles et 50 000 tonnes d’huile, dont 20 000 sont exportées, soit six fois moins que la Tunisie, deuxième exportateur mondial après l’Union européenne.