Archives

D’où vient l’expression « pré carré » ?

Tidiane Diallo, Lyon, France

« L’Afrique n’est pas notre pré carré, même si nous y avons une histoire, une ambition, des partenaires. » Voilà ce que déclarait Nicolas Sarkozy, en mars 2007, à la veille de la campagne électorale qui allait le conduire à la tête du pays deux mois plus tard.

L’expression « pré carré » est fort ancienne. Dans la France du Moyen Âge, elle était utilisée pour désigner le domaine d’un propriétaire ou le territoire d’un seigneur. Vauban a beaucoup fait pour la promouvoir. En 1673, cet ingénieur militaire proposait à Louvois, secrétaire d’État à la guerre de Louis XIV, de construire une double ligne de villes fortifiées allant de la mer du Nord à la Meuse afin de protéger les nouvelles frontières du royaume contre les Pays-Bas espagnols. Vingt-trois villes du nord de la France et de la Belgique actuelle furent englobées dans ce « pré carré », selon les propres termes de Vauban.

Aujourd’hui, le pré carré est une métaphore qui désigne, dans l’administration, un domaine réservé (avec les prérogatives qui s’y attachent) qu’on doit protéger contre ceux qui chercheraient à y empiéter.

Son application au domaine politique est récente. Depuis le début des années 1980, elle est surtout utilisée, avec une connotation négative, pour souligner l’étroitesse des liens entre certains pays africains et l’ancienne métropole.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte