Justice

Le huitième mort de Tibéhirine

Développement inattendu dans l’affaire des sept moines de Tibéhirine, en 1996. Le 5 février, le juge français Patrick Ramaël a renvoyé le journaliste Jean-Baptiste Rivoire devant le tribunal correctionnel pour « violences volontaires préméditées ». En janvier 2004, ce journaliste s’était livré à une campagne de dénigrement contre un de ses confrères, Didier Contant, ancien rédacteur en chef de l’agence Gamma, qu’il accusait d’être un auxiliaire des services algériens et français. Contant, qui rentrait d’un reportage en Algérie, s’apprêtait à publier un reportage corroborant la responsabilité des islamistes dans l’assassinat des religieux français. S’appuyant sur les déclarations du déserteur Abdelkader Tigha, Rivoire soutenait quant à lui la thèse inverse. Profondément ébranlé par les accusations de son confrère, Contant s’est donné la mort en février 2004.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte