Économie

Wikileaks : la face cachée d’Aliko Dangote

Dans un rapport de 2004, les Américains évaluent la contribution de Dangote à la campagne présidentielle d'Olusegun Obasanjo l'année précédente à « 20 à 50 millions de dollars ». © Dangote

Les câbles des services américains éclairent le parcours du plus riche homme d'affaires africain.

Les câbles des services américains se sont intéressés au parcours du plus riche homme d’affaires africain. Dans un portrait datant du 7 mars 2005, ils indiquent que, pour débuter dans l’import-export, le tycoon nigérian aurait reçu, à la fin des années 1970, alors qu’il avait à peine 22 ans, un prêt de 500 000 dollars de son oncle, le très influent commerçant haoussa Sanusi Dantata. Bien plus que les 3 000 dollars mentionnés par Business Week.

Américano-compatibilité

Lire aussi :

Fortunes africaines : les milliardaires restent discrets
Aliko Dangote toujours en tête des milliardaires africains

Dans son rapport de 1994 « sur les personnalités influentes », le consul général américain à Kaduna souligne par ailleurs « l’américano-compatibilité » des trois frères Dangote : Aliko, Sani et Bello. Leur monogamie et leur attitude amicale envers les Américains y sont louées. On y apprend qu’à l’époque, Aliko emmenait sa famille chaque été aux États-Unis et disposait d’une résidence à Atlanta. D’autres câbles, du début des années 2000, se montrent plus critiques.

Politique

Dans un rapport de 2004, les Américains évaluent la contribution de Dangote à la campagne présidentielle d’Olusegun Obasanjo l’année précédente à « 20 à 50 millions de dollars ». Ils estiment alors que le milliardaire utilise ses relations avec le pouvoir pour faire obstacle à la libéralisation du marché des denrées alimentaires, qu’il domine.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte