Société

Répression contre les homosexuels

Les homosexuels d’Ouganda naviguent de nouveau en eaux troubles. Un séminaire contre l’homosexualité s’est tenu à Kampala du 5 au 7 mars pour « définir les causes et les traitements de l’homosexualité, ainsi que [pour] prévenir son apparition ». Organisé par Family Life Network, une organisation évangélique américaine proche du président Yoweri Museveni, ce rassemblement a élaboré une liste de directives pour lutter contre l’homosexualité. Cette conférence est une sorte de riposte contre la justice ougandaise, qui a donné gain de cause à deux homosexuels en décembre 2008, jugeant discriminatoire leur emprisonnement. Bien que le chef de l’État reste convaincu qu’« il n’y a pas d’homosexuels dans son pays », cette pratique est passible en Ouganda de la prison à vie.

Par - Youness Elarif
Mis à jour le 16 mars 2009 à 16:10

Comme souvent, le président ougandais relance ses attaques homophobes au moment où il rencontre des difficultés sur le terrain politique. Depuis sa prise de pouvoir en 1986, Yoweri Museveni harcèle régulièrement la communauté gay et lesbienne dès qu’il veut détourner l’attention de problèmes nationaux gênants. Cette nouvelle attaque contre la communauté homosexuelle intervient alors que l’armée ougandaise traque sans succès les hommes du sanguinaire Joseph Kony. Lancées depuis le 14 décembre 2008, les forces ougandaises ne parviennent pas à mettre la main sur le chef illuminé de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA), terré dans le nord-est de la RD Congo.