Archives

Orascom en tête en Tunisie

Par - Patrick Sandouly
Mis à jour le 31 mars 2009 à 09:03

S’il avait pu être déprimé le 10 mars, quand le magazine américain Fortune l’a placé 205e milliardaire mondial dans son palmarès annuel – une dégringolade de 137 places en un an –, Naguib Sawiris n’avait plus aucune raison de l’être le 16 mars, lors de la publication des résultats d’Orascom Télécom pour l’exercice 2008. Malgré le ralentissement naturel de l’activité, qui s’explique par l’arrivée à maturité des marchés où elle s’exerce, les filiales algérienne et tunisienne affichent une forme resplendissante. La première a atteint le seuil des 2 milliards de dollars de chiffre d’affaires, en hausse de 15,8 % en un an. Avec un peu plus de 14 millions de clients (+ 5,4 %), elle reste le numéro un incontesté en Algérie, avec 64,7 % du marché, et continue de creuser l’écart avec ses concurrents Mobilis et Nedjma : Djezzy a gagné deux points de parts de marché en un an.

Même vitalité pour la filiale tunisienne. Après avoir, selon sa maison mère, dépassé les 50 % du marché à la fin de juillet, elle en détenait 51,1 % en décembre, avec 4,26 millions de clients. Tunisiana présente un chiffre d’affaires de 724 millions de dollars en 2008, en hausse de 29,6 % en un an. Au total, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 5,33 millions (+ 13 %), avec 78 millions de clients (+ 11 %). Avec une marge opérationnelle de 63,2 % (marge d’Ebitda), Orascom Télécom Algérie reste la filiale la plus rentable, devant celles de Tunisie (52,3 %), d’Égypte (46,8 %), du Pakistan (40,7 %) et du Bangladesh (4,7 %). Naguib Sawiris a également annoncé l’entrée en service à la fin de 2009 d’une nouvelle filiale au Canada, résultat d’un investissement de 350 millions de dollars pour 65 % de la société Globalive Wireless, qui a obtenu, le 16 mars, la licence d’exploitation du quatrième réseau de téléphonie mobile au Canada.