Archives

Les dix commandants qui gênent Abidjan

Dès le déclenchement de la rébellion en septembre 2002, les FN ont confié à dix comzones les clés d’un « territoire » de 193 000 km2, soit plus de la moitié du pays. La zone 1 (Bouna) est le fief de Morou Ouattara, cousin de Wattao, le chef d’état-major adjoint des FN. Hervé Touré, alias Commandant Vetcho, ancien chef d’état-major particulier de Guillaume Soro, contrôle la zone 2 (Katiola). La zone 3 (Bouaké) est confiée à Chérif Ousmane, qui doit néanmoins cohabiter avec Tuo Fozié, le directeur des services de police et de gendarmerie des FN, ainsi qu’avec Koné Messamba, le directeur des forces paramilitaires. Le commandant Ouattara Zoumana dirige la zone 4 (Mankono). Koné Djakaridja, alias Zakaria, n’est plus le commandant de la zone 5 (Séguéla). En révolte contre Soro, il s’est fait déloger manu militari par les hommes de Wattao et vit en exil à Ouagadougou. À Man, le discret Losséni Fofana veille sur la zone 6, tandis que Daouda Doumbia règne en maître sur la zone 7 (Touba). Odienné, siège de la zone 8, est dirigé par Ousmane Coulibaly, surnommé « Ben Laden » par ses compagnons. Boundiali (zone 9) est entre les mains de Koné Gaoussou. Enfin, Korhogo (zone 10) est administré par Kouakou Fofié, dont les méthodes musclées lui ont valu d’être sanctionné par l’ONU.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte