Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui font le Cameroun»

Voir tout le sommaire
Politique

Ivo Desancio Yenwo

| Par Jeune Afrique

65 ans, directeur de la Sécurité présidentielle

Le 6 avril 1984, alors que le palais d’Etoudi est assiégé par les soldats mutins de la Garde républicaine, cet officier anglophone du Nord-Ouest se range du côté des loyalistes, conduit Paul Biya à l’abri et organise la résistance. Depuis, il a conservé la confiance du président, qui l’a nommé au poste sensible de directeur de la sécurité présidentielle en 2004 et l’a promu général de brigade en 2005.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte