Dossier

Cet article est issu du dossier «Les 50 qui font le Cameroun»

Voir tout le sommaire
Société

Bernard Njonga

| Par Jeune Afrique

54 ans, président de l’Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic)

Cet activiste aux sympathies altermondialistes est devenu l’âme de la société civile camerounaise. Son itinéraire de contestataire le conduit inévitablement vers des champs de bataille où l’on pourfend le libéralisme mondialisé. Le pot de terre de la paysannerie camerounaise et africaine est donc parti en croisade contre le pot de fer de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Le directeur de publication du mensuel La Voix du paysan est également devenu le poil à gratter du pouvoir depuis qu’il a dénoncé un détournement de fonds et de matériel agricole au ministère de l’Agriculture. Il vient de comparaître pour trouble à l’ordre public. La décision du juge était attendue pour le 24 avril.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte