Politique

A Paris, « on scrute le mystère »

L’anecdote est significative. Il y a quelques jours, Pascal Brice, consul de France à Barcelone, a pris contact sur recommandation de son ministère avec l’entourage du président Bongo. Il souhaitait se rendre à la clinique Quirón pour s’enquérir de l’état de santé de l’illustre patient. Réponse, vraisemblablement sur ordre de la directrice de cabinet, Pascaline Bongo : c’est niet. Pas de visite pour l’instant. Le « confidentiel défense » qui entoure l’état de santé du dernier des baobabs de la Françafrique est tel que même les amis de toujours sont tenus à distance. En réalité, même si elles croient toutes savoir, en off bien sûr, que le chef de l’État gabonais souffre d’un cancer abdominal, les personnalités qui, à Paris, sont censées être informées le sont peu ou mal – à l’exception, peut-être, de Nicolas Sarkozy et de Claude Guéant. Les autorités françaises n’ont pourtant pas ménagé leur discrétion sur ce sujet. Depuis les propos rassurants du Premier ministre François Fillon à Yaoundé jusqu’à ce commentaire outré d’un conseiller de l’Élysée qui juge « choquante et irresponsable » la petite phrase du chef de la diplomatie espagnole Miguel Ángel Moratinos, suggérant que Bongo « va très mal ».

Mais c’est ainsi : entre le Gabon et la France, l’Histoire a toujours été faite de brouilles, de rapports de force et de prurits nationalistes beaucoup plus que de confiance réciproque – contrairement à ce qu’assènent les pourfendeurs simplistes. Or, en ce moment, l’heure n’est pas à l’intimité entre Paris et Libreville. Ce n’est pas à Sarkozy, qui n’est ni de son temps ni de son univers, que Bongo se confiera. Et ce n’est évidemment pas un hasard si c’est en Espagne et non en France, où l’humeur est au lynchage médiatique, qu’il est allé se faire soigner. « On est comme vous : on scrute le mystère », soupire un proche (ou réputé tel) du dossier. Chacun sait qu’en Afrique centrale les mystères sont souvent insondables…

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte