Archives

Congo-Océan, Bolloré réticent

Mis à jour le 22 juin 2009 à 16:11

Bolloré Africa Logistics, qui a obtenu la concession du terminal à conteneurs de Pointe-Noire en décembre 2008, rechigne à prendre en charge la gestion de la compagnie publique Chemin de fer Congo-Océan (CFCO), alors que l’on évoque la relance prochaine de sa privatisation. « Nous ne nous désintéressons pas du rail, qui est une voie d’acheminement des marchandises depuis le port de Pointe-Noire. Nous sommes disposés à aider le gouvernement à améliorer son fonctionnement et à discuter avec d’autres partenaires d’une éventuelle implication, mais nous investissons déjà beaucoup dans le portuaire… », explique Olivier de Noray, directeur des ports et des terminaux de Bolloré. Selon les experts, la modernisation du CFCO, qui dispose d’un réseau de 1 000 km de rails, nécessite des investissements considérables.