Archives
Télécoms, à l’heure des grandes manoeuvres

Cet article est issu du dossier

Télécoms, à l’heure des grandes manoeuvres

Voir tout le sommaire
Archives

Redistribution des cartes

Par
Mis à jour le 24 juin 2009 à 13:53

Mois de juin animé sur le front des télécommunications africaines. Au Maroc, Méditel voit son actionnariat bouleversé. Portugal Telecom et l’espagnol Telefónica, ses deux actionnaires principaux à hauteur de 32 % chacun, vendent leurs participations, attisant les rumeurs de convoitise de prétendants du Moyen-Orient comme l’égyptien Orascom, l’émirati Etisalat ou le qatari Qtel, voire de son actionnaire marocain BMCE Bank. De son côté, le français Orange se débat pour asseoir son contrôle sur deux de ses filiales, la sénégalaise Sonatel et l’égyptienne Mobinil. En Tunisie, la bataille fait rage entre la filiale de France Télécom et l’opérateur Turkcell, chacun soutenu par des investisseurs privés locaux, pour obtenir la troisième licence de téléphonie mobile du pays.