Écoles de commerce

Maroc : IFC investit dans l’école HEM

Par  | 

La Société financière internationale (SFI/IFC) vient d'annoncer un investissement de 7 millions de dollars dans la grande école marocaine HEM (Hautes études de management), afin de l'accompagner dans son développement à travers le royaume chérifien.

La Société financière internationale (SFI ou IFC en anglais), filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé, entre dans le capital de HEM (Hautes études de management), avec un investissement de 7 millions de dollars, selon un communiqué de presse. C’est la première fois que l’institution d’aide au développement investit dans le secteur de la formation au Maroc. Cette participation s’effectue dans le cadre de l’initiative « E4E » pour la jeunesse arabe, un programme destiné à promouvoir l’éducation auprès des jeunes dans le monde arabe, alors qu’ils sont les plus touchés par le chômage à travers le globe. « Soutenir des partenaires comme HEM est crucial pour le succès de l’Initiative de E4E», explique Guy Ellena, directeur au sein de la SFI.

Lire aussi :

Enseignement supérieur : il y a une vie après le diplôme
Maroc : campus après campus, HEM étend son empire
Les étudiants africains veulent rentrer !

Expansion marocaine

L’objectif de l’investissement vise à accompagner HEM dans sa stratégie d’expansion au Maroc et de permettre ainsi à deux fois plus d’étudiants de suivre son enseignement. HEM a un ambitieux plan de développement pour accroître sa capacité d’accueil au royaume. L’école privée, fondée en 1988, prévoit de construire deux nouveaux campus (Oujda et une autre ville qui n’a pas encore été révélée par HEM), d’agrandir celui de Rabat et de créer une université indépendante aux frais d’inscription annuels plus abordables que les 61 000 dirhams exigés pour la rentrée de septembre 2013. Pour l’heure, aucune personne de la direction de l’école n’était disponible pour réagir à l’entrée de la SFI au capital de HEM.

Grande école

HEM dispense actuellement son « programme grande école » sur cinq campus au Maroc (Rabat, Casablanca, Marrakech, Tanger, Fès) et accueille 2 200 étudiants par an. En moyenne, 70 % des diplômés de HEM trouvent un emploi trois mois après la fin de leurs études, ce qui contraste avec le fort taux de chômage chez les jeunes dans le pays (33,5 % des 15-24 ans et 19,6 % des 25-34 ans vivant en milieu urbain étaient au chômage fin 2012, selon le Haut commissariat au plan).

« La lutte contre le chômage des jeunes est une nécessité particulièrement urgente dans la région et l’enseignement supérieur privé a un rôle important à jouer », conclut Guy Ellena.

Recevez les meilleures opportunités

Fermer

Je me connecte