Politique
Togo, attention, fragile!

Cet article est issu du dossier

Togo, attention, fragile!

Voir tout le sommaire
Culture

Edem Awumey, les promesses de Port-Mélo

Par
Mis à jour le 16 juillet 2009 à 12:35

Si vous deviez emmener dans vos bagages un roman du Togo, choisissez sans hésiter Port-Mélo. Son auteur : Edem Awumey. Retenez ce nom. Vous en entendrez parler. Il est le Kourouma de demain. Un Kourouma mâtiné de l’Haïtien Jacques Roumain, du Cubain Nicolás Guillén, du Palestinien Mahmoud Darwich, dans la familiarité desquels ce jeune romancier a grandi.

Edem Awumey est né au Togo en 1975. Installé aujourd’hui au Québec, après être passé par Paris, il a écrit des nouvelles et un essai sur le thème de l’exil dans l’œuvre du Guinéen Tierno Monénembo. Ses récits témoignent d’une grande maturité imaginative et d’une maîtrise narrative peu commune chez un jeune écrivain.

Port-Mélo est son premier roman. L’action se déroule dans la capitale d’un pays crépusculaire de la côte d’Afrique, où une milice cruelle réprime dans le sang la moindre protestation. Manuel, le héros de ce récit bouleversant d’une dictature banale de Françafrique, tient dans son carnet le compte des disparus du port. Il est recherché par la police qui veut mettre la main sur le carnet et détruire son auteur. Les amis de Manuel, dont le narrateur, Mélo, le préviennent du danger qui le guette : « Manuel, tu vas te faire brûler ! Te faire piéger, rattraper par l’épée de Damoclès suspendue dans le ciel du port… » Autour de cet écrivain-héros au destin tragique (il rappelle Lorca), Edem convoque une galerie de personnages, issus du petit peuple portuaire : Mère Cori, la conteuse, Joséphine, la prostituée, les vendeurs à la sauvette, les petits cireurs du marché… Ce roman n’est pas un document-vérité, mais l’épopée d’une Afrique contemporaine, tanguant entre la misère noire et la puissance obscène et monstrueuse.

La plume d’Edem, dont un nouveau roman paraîtra à la rentrée, dégage grâce et assurance. Et, surtout, une vitalité à l’image de la nouvelle littérature togolaise, dont les champions sont, pour ne citer que les plus connus : Kossi Efoui, Sami Tchak, Kangni Alem, Gustave Akakpo.