Politique

Des soldats israéliens accusent

Mis à jour le 21 juillet 2009 à 15:13

« Il arrivait que, pour pénétrer dans les maisons, les soldats pointent leur arme dans le dos de civils et les utilisent comme boucliers humains. Les officiers disaient que c’était les ordres et que nous devions les exécuter. »

Six mois après la fin de la guerre de Gaza, qui a fait plus de 1 400 morts parmi les Palestiniens, des réservistes et des appelés israéliens accusent leur armée de violations graves des droits de l’homme. Une cinquantaine de témoignages recueillis par Breaking the Silence, un groupe de militaires qui ont participé à l’opération Plomb durci, ne laissent aucun doute sur l’écart entre les positions affichées par Tsahal et la réalité des faits. En mars, déjà, des soldats avaient, dans une lettre d’information de l’Académie militaire Itzhak Rabin, dénoncé la manière dont a été menée l’offensive contre le Hamas.

Les autorités israéliennes récusent ces témoignages, au motif qu’ils ont été livrés sous le couvert de l’anonymat et ne peuvent être vérifiés par des enquêtes.