Politique

Les colères du général Salah

Par
Mis à jour le 27 juillet 2009 à 13:53

Les murs du mess des officiers de la caserne de Tizi-Ouzou se souviendront longtemps du passage du chef d’état-major de l’armée algérienne, Gaïd Salah. Le général de corps d’armée se rendait sur place au lendemain d’une embuscade d’insurgés islamistes contre un convoi militaire, le 20 juillet. Deux soldats ont été tués. Réputé pour ses coups de gueule, le général Gaïd Salah a remercié plusieurs officiers, notamment ceux du Renseignement. Deux jours plus tard, bis repetita à Bouira, toujours en Grande Kabylie. Cette fois, l’humeur était moins cassante, mais d’autres têtes sont tombées. La mise en place du nouveau dispositif sécuritaire, décidé le 4 juillet, fait des victimes.