Dossier

Cet article est issu du dossier «Dix ans qui ont changé le Maroc»

Voir tout le sommaire
Archives

Lune de miel européenne

| Par

Renforcé par un accord d’association il y a huit ans, l’arrimage du Maroc à l’Union européenne, son premier partenaire commercial, s’accélère. En se voyant accorder par Bruxelles le « statut avancé », le 13 octobre 2008, le pays amorce une nouvelle étape dans ses relations avec l’UE. Partenaire privilégié, le royaume est le premier bénéficiaire des fonds européens dans le cadre de la politique de voisinage, et l’UE est son premier partenaire commercial : elle représente 69 % des exportations du royaume et 51 % de ses importations avec, en tête, la France, l’Italie et l’Espagne – tant sur le plan des échanges commerciaux que des investissements directs étrangers. Le Maroc doit désormais plancher sur la mise en place d’une zone de libre-échange globale et approfondie (Alea). Déjà acquise pour les marchandises à l’horizon 2012, la libéralisation portera également sur les produits agricoles et les services.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte