Archives
Guinée Equatoriale, la politique du résultat

Cet article est issu du dossier

Guinée Equatoriale, la politique du résultat

Voir tout le sommaire
Politique

Chronologie

Mis à jour le 4 août 2009 à 17:47

29 septembre 1968 Macias Nguema est élu président. L’indépendance est proclamée le 12 octobre.

3 août 1979 Coup d’État (le « coup de la liberté ») du lieutenant-colonel Teodoro Obiang Nguema, neveu de Macias Nguema.

Août 1982 Une nouvelle Constitution est adoptée. Obiang Nguema est nommé chef de l’État pour un mandat de sept ans par le conseil suprême militaire.

1er janvier 1985 Adhésion à l’Union douanière des États d’Afrique centrale (UDEAC), devenue la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), et adoption du franc CFA.

1991 Une nouvelle Constitution légalise le multipartisme. Début de l’exploitation pétrolière sur le champ de Zafiro, au large de Bioko.

25 février 1996 Élection présidentielle : Obiang Nguema est élu avec 97 % des voix comme candidat unique, dans un scrutin officiellement multipartite.

15 décembre 2002 Élection présidentielle : Obiang Nguema est élu avec 97,1 % des voix dans un scrutin multipartite (5 candidats autorisés).

4 mars 2004 Tentative de coup d’État.

25 avril 2004 Élections législatives et municipales : victoire du Parti démocratique de Guinée équatoriale (PDGE).

4 mai 2008 Élections législatives et municipales : nouvelle victoire du PDGE.

4 juillet 2008 Le gouvernement de Ricardo Mangué Obama Nfubea, en place depuis août 2006, démissionne. Ignacio Milan Tang est nommé Premier ministre, le 14 juillet.