Archives
Guinée Equatoriale, la politique du résultat

Cet article est issu du dossier

Guinée Equatoriale, la politique du résultat

Voir tout le sommaire
Archives

Vers un hub aérien

Mis à jour le 4 août 2009 à 18:08

L’aéroport de Bata. © Vincent Fournier pour J.A

À chaque région, sa fonction. Si Bioko est vouée au portuaire, le Rio Muni aura une vocation aéroportuaire, sans négliger pour autant ses atouts maritimes. L’aéroport de Bata est donc appelé à devenir un hub sous-régional. À cet effet, sa piste est étendue ; une nouvelle, de 3 400 m de long (capable d’accueillir des Airbus A380), est en construction ; et l’aérogare sera rénovée et agrandie. Le port de Bata sera quant à lui doté d’une digue de protection et ses quais prolongés. De quoi assurer la jonction avec le port de Malabo. Bata, dont l’hinterland dépasse les frontières du pays pour s’étendre au Cameroun et au Gabon, deviendra ainsi un carrefour important.

Outre ceux de Bata et de Mongomo, la partie continentale du pays comptera un troisième aéroport, à Mongomeyen (est), qui servira notamment de centre de maintenance pour la flotte sous-régionale. Pour l’accueil des touristes, l’aménagement de petits aéroports est prévu dans les îles de Corisco et d’Annobón (voir p. 74). Afin de desservir davantage de destinations, dans le pays et sur le continent, la compagnie aérienne nationale, Ceiba Intercontinental, qui compte déjà 4 appareils, va acquérir 2 Boeing, 737 et 800.