Archives
Guinée Equatoriale, la politique du résultat

Cet article est issu du dossier

Guinée Equatoriale, la politique du résultat

Voir tout le sommaire
Archives

L’eden des promoteurs du BTP

Mis à jour le 4 août 2009 à 18:07

Nouveaux logements à Malabo II © Vincent Fournier pour J.A

Ici, pas de monopole. L’heure est à la diversification des partenaires. Toutes les entreprises de BTP ont donc leur place. À côté des européens – dont les français Bouygues, Razel, Veolia et Sogea-Satom, le belge Besix (nombreux ponts), des britanniques et une société serbe –, les promoteurs du Sud occupent une bonne place. Outre le marocain Somagec et l’égyptien Arab Contractors, qui se sont vu attribuer plusieurs marchés majeurs, les libanais, comme Pac International (mausolée de Bata), Seguibat (palais présidentiel de Malabo et divers hôtels, dont celui de Mongomo) ou Abi (groupe Aka), qui a construit le Hilton et décroché le marché de la future mairie de Bata, sont également présents. De même que les chinois (China Gezhouba Group Corporation, Tina Road et China Dalian International) et les indiens. Jusqu’alors plutôt absents du paysage, les espagnols pourraient arriver en force. Pas toujours facile de coordonner les interventions des uns et des autres, surtout quand ils participent à un même projet.

En tout cas, les chantiers sont contrôlés par des bureaux privés, des normes architecturales imposées, et toutes les entreprises ont l’obligation de construire leur siège à Malabo II, qui accueille déjà celui d’Arab Contractors.