Économie

Décision en vue pour le phosphate carbonaté togolais

Les trois soumissionnaires retenus par le gouvernement togolais pour l’exploitation et la transformation du phosphate carbonaté du gisement de Kpémé, au sud-est du pays, présenteront leurs offres respectives à partir du 2 mai à Rome.

Par
Mis à jour le 30 avril 2013 à 10:56

Le projet porte sur l’exploitation de plus de 2 milliards de tonnes de minerai. DR

Les représentants de la société australienne Balamara Resources, de l’indien Getax et de l’opérateur Elenilto, filiale de la société israélienne Engelinvest, se succéderont devant le gouvernement togolais représenté par le ministre des Mines et de l’Énergie, Dammipi Noukopou. Ils viennent chacun défendre leur offre pour l’exploitation et la transformation du phosphate carbonaté du gisement de Kpémé, au sud-est du pays. La rencontre aura lieu dans les locaux du cabinet Bird & Bird qui encadre le projet pour le compte des autorités togolaises à partir du 2 mai à Rome.

Production en 2014

Le projet porte sur l’exploitation de plus de deux milliards de tonnes de minerai. L’investissement total porte sur deux à trois milliards de dollars, en fonction de la nécessité de construire ou pas un port spécialisé. La décision des autorités togolaises est attendue avant la fin de cette année, pour une entrée en production espérée au plus tard pour février 2014.