Société

Salim Bachi

Algérie, romancier, 38 ans

Mis à jour le 16 septembre 2009 à 16:15

Comme beaucoup d’auteurs contemporains, l’Algérien Salim Bachi se raconte et s’exprime à une fréquence plus ou moins régulière sur son blog intitulé comme son premier roman, Le Chien d’Ulysse. Le lecteur curieux peut donc découvrir à loisir ce que cet écrivain de 38 ans pense de la censure, de la critique, des journalistes, d’une pièce de théâtre ou d’une exposition parisienne. Passionné d’histoire, installé à Paris depuis la fin des années 1990, ancien pensionnaire de la villa Médicis, à Rome, Salim Bachi est régulièrement cité dans les sélections des plus grands prix littéraires français (Renaudot, Goncourt…). Avec courage, il n’hésite pas à s’attaquer, dans ses romans, à des sujets ardus tels que la vie du Prophète (Le Silence de Mahomet), les attentats du 11  Septembre (Tuez-les tous) ou les drames de l’Algérie contemporaine (Les Douze Contes de minuit). Actuellement, il travaille à une « sorte de conte initiatique ».