Politique

La junte en guerre contre les textos


À la fin du mois d’août, les opérateurs de téléphonie mobile – Cellcom et Areeba notamment – ont reçu la visite de militaires venus leur intimer l’ordre de surveiller le contenu des textos. Et même de suspendre le service SMS pour contrer les jeunes hostiles à la junte qui envoient aux abonnés des messages appelant à la mobilisation contre la « dictature ». Ils sont généralement signés du MDDP (Mouvement Dadis doit partir), créé en réaction au MDDR. Le 27 août, la première manifestation antijunte organisée à Conakry depuis l’arrivée du capitaine Moussa Dadis Camara au pouvoir a été préparée grâce à ce moyen de communication.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte