Archives

Goukouni Weddeye, le retour

| Par

Exilé en Algérie depuis qu’il avait été renversé par Hissène Habré en 1982, l’ancien président tchadien Goukouni Weddeye est de passage à N’Djamena depuis le 19 août dernier, avant d’y résider définitivement à partir de décembre. « J’ai décidé de m’installer au Tchad pour être utile à mon pays », a affirmé l’ex-chef de l’État à la sortie d’une audience avec le président Idriss Déby Itno.

En 2007, il avait accepté de participer au comité technique issu de la conférence de Libreville pour tenter de convaincre les mouvements rebelles de cesser les hostilités, sous l’égide de feu Omar Bongo Ondimba. Affirmant ne pas vouloir jouer de rôle politique, il souhaite discuter avec tous les acteurs, opposition et société civile, dans le pays. Weddeye a profité de son retour pour lancer un appel aux Tchadiens exilés dans les pays limitrophes. Il devrait rencontrer les factions rebelles tcha­diennes si le Soudan consent à lui accorder le visa qu’il lui a toujours refusé jusque-là. Si ce retour est un succès politique pour le régime, certains doutent de la capacité de Goukouni Weddeye à rester neutre, son parcours sans concession tranchant largement avec sa nouvelle position. Weddeye a dirigé le Gouvernement d’union nationale de transition (Gunt) entre 1979 et 1982, avant de s’opposer par les armes à Hissène Habré et de se réfugier à Alger en 1987.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer