Archives

Manne miraculeuse pour le Tchad

Le Groupe international consultatif (GIC) pour le projet d’exploitation pétrolière et d’oléoduc Tchad-Cameroun – lequel relie depuis 2003 les champs pétrolifères de Doba (Tchad) au terminal maritime camerounais de Kribi – publie son rapport final. Avec un calcul initial basé sur un prix de 15,25 dollars le baril, « les retombées financières pour le Tchad auraient été pratiquement nulles compte tenu de la décote du prix du baril et des coûts de transport », estiment ses auteurs. L’exploitation a en effet été « plus complexe » et les rendements « moins importants » que prévu. Le consortium d’exploitation (ExxonMobil, Petronas et Chevron) a pourtant versé au Tchad, entre 2003 et 2008, plus de 4,3 milliards de dollars. Soit, sur cinq ans, « 250 % des recettes attendues sur vingt-cinq ans. » La raison ? La flambée du prix du pétrole en 2008. Cette manne inattendue, insistent les auteurs du rapport, « pourrait offrir de belles perspectives de réduction de la pauvreté et de développement, à condition qu’elle soit gérée efficacement et durablement ».

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte