Archives

L’énigme Idrissa Seck

Mis à jour le 21 septembre 2009 à 13:06

Le président sénégalais, Abdoulaye Wade, a rencontré Idrissa Seck – à la demande de ce dernier –, le 12 septembre. Que se sont-ils dit ? Wade a annoncé à son ancien Premier ministre, tombé en disgrâce avant de revenir en cour, son intention de briguer sa propre succession en 2012. Avant de lui demander de quelle manière il pourrait y contribuer. D’après l’entourage de Seck, « Gorgui » lui aurait fait trois propositions : le poste de vice-président, créé par la Constitution mais resté jusqu’ici vacant ; une place dans les instances dirigeantes du Parti démocratique sénégalais libéral (PDSL) ; ou, à défaut, un poste de ministre d’État ou de conseiller à la présidence.

En fait, Wade a expliqué à « Idy » qu’il préférait le voir rester à Rewmi, sa formation politique, tout en faisant partie de la majorité présidentielle. Son souci est évidemment de tenir compte des nombreux membres du PDSL notoirement hostiles à Seck. Bref, le feuilleton continue.