Économie

Sénégal : la Société Générale lance Manko

Le groupe Société Générale lance au Sénégal Manko, un nouveau concept bancaire à la croisée des chemins entre micro-finance et banque traditionnelle.

Par
Mis à jour le 6 mai 2013 à 08:45

La banque veut bancariser les populations disposant de revenus modestes et réguliers, mais exclues du système bancaire. © AFP

La Société Générale vient de lancer Manko, un nouveau concept qui veut mêler banque traditionnelle et microfinance. Manko a signé une convention avec la Société générale de banques au Sénégal (SGBS), filiale à 63,28% du groupe Société Générale, ce qui lui permettra de distribuer une offre de produits et de services bancaires simplifiés, adaptés aux populations non-bancarisées qui disposent de revenus modestes mais réguliers. Des services bancaires standards seront également proposés aux micro-entrepreneurs et très petites entreprises. Manko a fait le choix du téléphone portable comme seul instrument monétique et s’appuie sur Yoban’tel, service de paiement par téléphone mobile déployé par plusieurs filiales de la Société générale, dont la SGBS.

Lire aussi :

À la conquête des masses
Kevin Koch : « Tigo Sénégal ne craint pas un nouveau concurrent »

Expérimentation

L’ensemble des produits et services bancaires, paiements (transfert d’argent, paiement de factures…) mais également crédit et épargne seront ainsi proposés par Manko. Manko a ouvert sa première agence lundi 29 avril 2013 à Pikine, quartier de Dakar. Elle couvre les zones de Pikine, Guédiawaye, Thiaroye et Yeumbeul. Pour conquérir les populations, des agents se déplaceront sur le terrain et iront à la rencontre des populations et de leurs activités.

De plus, 15 commerçants partenaires distributeurs agréés Yoban’tel permettront aux clients d’effectuer quotidiennement et gratuitement des dépôts et retraits d’espèces. Au-delà de l’expérimentation de ce nouveau modèle, Manko a vocation à être déployé au Sénégal puis dans d’autres pays du continent africain.