Économie

Cameroun : Hevecam régénère ses plantations

La filiale du singapourien GMG Global vient d’obtenir un prêt de 10 milliards de francs CFA auprès d’Afriland First Bank pour stopper la chute de la production du caoutchouc naturel. Des extensions sont à venir.

Mis à jour le 6 mai 2013 à 12:59

En mars 2012, l’entreprise a obtenu une concession de 18 635 hectares supplémentaires dans la région du Sud pour de nouvelles extensions. DR

« Aujourd’hui, plus de 60% de nos plantations sont vieillissantes. Un phénomène qui induit une baisse importante de l’approvisionnement de notre usine », déclare le directeur général de Hevecam, Alain Young. L’entreprise de production de caoutchouc naturel basée au Cameroun, filiale du singapourien GMG Global, vient de signer une convention de financement de 10 milliards de francs CFA avec Afriland First Bank, un établissement camerounais. Grâce à ce prêt d’une maturité de 10 ans, Hevecam va régénérer ses plantations d’hévéa – 22 000 hectares plantés – dans la localité de Niété, au Sud-Cameroun.

Lire aussi :

Siat et GMG, un deal bien huilé
Cameroun : Kribi, côté investisseurs…

Privatisée

« Ce programme que nous avons lancé et qui s’étendra sur les prochaines années compensera la chute de production liée à la régénération de nos plantations pour porter notre production annuelle à plus de 50 000 tonnes par an », affirme Alain Young. En effet, le programme de rajeunissement des plantations doit améliorer l’approvisionnement de l’usine de Niété et permettra d’accroître sa production de 20%.

Créée en 1975 et privatisée en 1996, Hevecam ne produit que 32 000 tonnes de caoutchouc naturel actuellement. En mars 2012, l’entreprise a obtenu une concession de 18 635 hectares supplémentaires dans la région du Sud pour de nouvelles extensions.