Politique

Guinée : Pivi, le bras armé du CNDD

Le capitaine Claude Pivi, ministre chargé de la sécurité présidentielle © DR

Il fait partie de ceux qui ont imposé Moussa Dadis Camara à la tête de la Guinée. Le capitaine Claude Pivi, alias Coplan, originaire, comme le chef de la junte, de la Guinée forestière, s’est rendu célèbre en 2008 en prenant la tête des mutins qui réclamaient quatre mois d’arriérés de salaires. Sergent-chef sous Lansana Conté, il semait la terreur dans les quartiers de Conakry.

Réputé pour sa brutalité et pour sa défiance à l’égard de la hiérarchie corrompue, Pivi est aujourd’hui considéré comme le bras armé du CNDD. Si Dadis ne prend aucune décision sans avoir consulté le général Sékouba Konaté, lui se charge de les exécuter. Soldat de front, qui a combattu au Liberia et en Sierra Leone, il passe aussi pour un adepte (redouté) du fétichisme. C’est, aussi, le moins instruit du groupe, ce qui lui a valu d’être « oublié » lors de la formation du gouvernement du CNDD. Erreur corrigée dès le lendemain, lorsqu’un décret présidentiel l’a nommé ministre chargé de la Sécurité du chef de l’État.

Depuis, l’homme se sentirait marginalisé. Il se serait même opposé à une candidature de Dadis à la présidentielle. Bien que de graves soupçons pèsent sur son implication dans la tuerie du 28 septembre, aucun témoin ne l’a vu sur place lors de la répression. Selon un leader politique, il est le seul membre du CNDD à avoir anticipé les conséquences politiques de ces violences, en se tenant à l’écart du carnage. Aperçu dans un quartier voisin lors de la manifestation, Pivi aurait affirmé aux opposants qu’ils pouvaient poursuivre leur marche tant qu’ils ne commettraient pas d’actes de vandalisme.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte