Archives

Abdellah Taïa

| Par

36 ans, écrivain

Tout le monde se souvient de cette une de l’hebdomadaire Tel Quel où, au-dessus du visage mélancolique de l’écrivain Abdellah Taïa, s’étalait en grosses lettres le titre « Homosexuel, envers et contre tous ». Mais Taïa n’est pas seulement un homme courageux qui a osé affirmer sa différence dans les médias, c’est avant tout un écrivain de talent qui a déjà publié trois livres aux Éditions du Seuil. Son plus grand succès, le roman Le Rouge du tarbouche, s’est vendu à plus de 10 000 exemplaires au Maroc, ce qui relève de l’exploit pour une œuvre en français ! Abdellah Taïa n’est pas un activiste de la cause gay, plutôt un ardent défenseur de la liberté et de la dignité pour tous. Né en 1973 dans un quartier populaire de Salé, il grandit dans une famille très pauvre où l’on pousse les enfants à s’en sortir par les études. S’il vit aujourd’hui à Paris, il garde pour le Maroc une « immense tendresse », selon ses propres mots, et s’y rend très souvent. Son dernier ouvrage, Lettres à un jeune Marocain, témoigne s’il le fallait de son intérêt pour l’avenir de son pays. Pour ce livre, il a demandé à des intellectuels, des artistes et des membres de la société civile de s’adresser directement aux jeunes Marocains à travers une lettre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer